Open

Category Archives: News

Journée Internationale du don bénévole de Sang : La banque de sang de l’HPGRB, une référence pour la contrée en faveur de nombreux patients.

L’humanité célèbre le don bénévole de sang ce 14 juin 2024. 

Ce dernier renvoie à un processus par lequel un donneur de sang est volontaire pour se voir prélever du sang à garder dans une banque du sang avant de transfuser une personne malade.

A l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu (HPGRB), les donneurs de sang sont regroupés dans la Synergie des Associations des Donneurs Bénévoles de Sang (SYADOBESA).

A propos de ladite journée, le Dr Mulumeoderwa Kahasha Pierrot responsable de la SYADOBESA; s’est exprimé en ces termes:

“Nous sommes assez enthousiastes pour cette date du 14 juin et de la célébration derrière. En 2024, nous sommes à la 20ème année de commémoration. Le slogan choisi donne honneur mérité à ces nombreux bénévoles qui donnent sans arrêt vie aux receveurs et cela de manière désintéressée. Un thème, un slogan qui vaut son pesant d’or.” Explique-t-il,

Ce médecin biologiste renchérit ;

“Voilà le moment ici de demander à tous les membres de la communauté de cesser tout acte d’intoxication, de découragement et surtout des pratiques de nature à diffuser les faux bruits pour révolter les donneurs. Non, nous ne vendons pas les poches de sang à l’hôpital provincial mais nous faisons juste payer la contribution aux dépenses de prélèvement, traitement et conservation. Non, nous ne prélevons et ne le ferons jamais pour des fins d’occultisme ou d’autres pratiques mystiques. Nous sommes des professionnels de santé et non des sorciers. Nous avons des serments à honorer et cela peu importe les circonstances. Non, les donneurs ne s’évanouissent pas lors des prélèvements et il ne leur arrive aucun mal parce que tout le processus se fait dans le strict respect des normes professionnelles. Non, aucune religion ne doit être contre le don bénévole de sang parce qu’il s’agit là d’un acte de vie. La vie on doit la maintenir aussi longtemps que cela dépend de nous et cela n’implique en rien les aspects spirituels ou autres appartenances.” Insiste d’un air sérieux le Dr Mulume en réponse aux questions de la cellule de communication de l’HPGRB.

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ.

Notre source ajoute que toute personne dont l’âge varie entre 18 et 60 ans et en bonne santé apparente peut se faire prélevée.
Au delà de cela, pour les femmes, elles ne doivent pas être en périodes menstruelles, elles ne doivent pas être allaitantes ou enceintes. Les personnes aux différentes maladies dont chroniques comme le diabète, la tension artérielle, le VIH et autres ne peuvent non plus être admises à ce processus.
Le donneur ne peut se soumettre à cet acte de charité que 4 fois par an. Ceux de tous les groupes sanguins et qui ne sont pas en conflit avec ces éléments susmentionnés sont reçus sans difficulté.

Pour finir, Dr Pierrot passe un message d’encouragement aux donneurs actifs de la SYADOBESA ainsi qu’aux receveurs guéris.

“Vous allez vous rendre compte par simple investigation dans notre milieu que la banque de sang de notre hôpital ne sert pas seulement nos malades mais plusieurs autres de nos structures sanitaires sœurs. C’est une grande responsabilité. Il nous faut des donneurs fidélisés totalement et des nouveaux réellement acquis à la cause. Voilà pourquoi, nous les invitons respectivement à plus d’engagement ainsi qu’à la sensibilisation dans la communauté quant au bien du don de sang”. Finit par mentionner le Dr Mulumeoderwa Kahasha Pierrot.

Sachez que le slogan de cette année choisi en marge de cette célébration est : “20 ans de célébration du don de sang : merci à tous les donneurs de sang”.

Il importe également de signaler aussi ique1 4associations composent la SYADOBESA de l’HPGRB. Les collectes se font périodiquement et/ou occasionnellement en allant vers les donneurs ou en les accueillant au niveau de l’hôpital provincial pour cette fin.

Des agents de l’HPGRB en capacitation sur l’utilisation du programme Clean. 

Pendant environ une semaine, une grande partie du personnel œuvrant dans différents blocs opératoires de l’Hôpital Provincial Général de Bukavu (HPGRB) ont assisté à différentes séances de formation sur le renforcement/amélioration des conditions d’hygiène au bloc opératoire grâce au programme Clean Cut. 

L’objectif de l’intégration de ce programme dans une structure sanitaire est de renforcer l’offre des soins de qualité offerte aux patients.

A en croire Mongane Jules, médecin gynécologue et obstétricien à l’Hôpital Provincial, cette formation vise le renforcement de la qualité de l’hygiène  hospitalière afin que les patients puissent être accueillis et pris  en charge  dans un environnement plus sûr par un processus d’amélioration continue suivant les standards internationaux. 

Dr Sedera Ariminio, responsable du programme et formatrice, souligne que Clean-Cut est un programme visant la réduction des infections du site opératoire et l’amélioration de la sécurité au bloc opératoire. Conçu par Lifebox, il est axé sur 6 pratiques clés:

-L’utilisation de la liste de contrôle de sécurité de l’OMS (check-list de l’OMS)

-Le retraitement des instruments 

-L’intégrité des linges 

-La préparation cutanée 

-L’antibioprophylaxie

-Le décompte des compresses.

Tout en louant le niveau d’organisation de l’hôpital, elle estime que grâce à cette formation, les participants vont être davantage outillés et promouvoir ainsi un environnement sain, et particulièrement le bloc opératoire tout en luttant contre les infections nosocomiales. 

Le Personnel du bloc opératoire de chirurgie et du bloc opératoire de gynécologie (  Médecins, anesthésistes et infirmiers/accoucheuses) et la réanimation a été ciblé par la formation. 

Retenez par ailleurs que Lifebox et le CICR ont assuré l’animation de ces séances de capacitation sur le  programme Clean cut  qui est en cours d’utilisation à l’HPGRB.

Une équipe de médecins et de paramédicaux de l’Hôpital de Référence de Panzi ont également pris part à cette formation.

11 jours passés à Bukavu, la délégation de l’Université Catholique de Louvain achève sa mission avec succès.

Depuis le 25 mai 2024, l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu(HPGRB) a reçu une délégation venue de l’Université Catholique de Louvain en Belgique.

Ceci dans l’objectif de renouer de nouveau activement à travers une convention avec la faculté de médecine de l’Université Catholique de Bukavu(UCB), partenaire de l’HPGRB.

Ainsi, pendant une dizaine de jours, l’agenda de ces hôtes au nombre de 5 a impliqué les activités cliniques, académiques via l’UCB d’une part, et celles de divertissements et de tourismes d’autre part.

Dimitri Van Den LinderPédiatre infectiologue aux Cliniques Universitaires Saint Luc et professeur clinique à l’UCL en maladies infectieuses pédiatriques est intervenu notamment sur le plan clinique;

“J’ai fait des tours de salles avec mes collègues pédiatres de l’Hôpital Provincial dont en pédiatrie générale, soins intensifs pédiatriques, en néonatalogie et au Centre Nutritionnel et Theurapeutique (CNT). Nous avons discuté de différents challenges dans la prise en charge des maladies des enfants ici à Bukavu, le grand enjeu reste évidemment la malnutrition, un problème malheureusement complexe. Nous avons de ce fait eu de riches échanges et souhaitons une fructueuse collaboration entre nos deux institutions respectives à savoir l’UCL et les cliniques Saint Luc en Belgique ainsi que l’UCB et l’HPGRB à Bukavu.” dit-il.

Lors des conférences à l’intention des médecins, l’infectiologue Leïla Belkhir est de son côté revenue sur plusieurs sujets dont celui portant sur le bon usage des antibiotiques.

“Nous avons plaidé lors de ces rencontres pour la réduction des durées des antibiotiques par le personnel soignant parce qu’il y a plusieurs germes résistants à ces médicaments. D’autres antibiotiques à large spectre sont aussi prescrits pourtant ils augmentent le risque de développement de l’antibiorésistance et la destruction d’un grand nombre de bactéries non pathogènes dont le microbiote. D’où, un appel à plus de professionnalisme et de prudence.” Laisse savoir Prof. Belkhir.

Françoise Smets doyenne de la faculté de médecine, médecine dentaire de l’UCLouvain et rectrice élue de cette université, a également foulé l’HPGRB. 

“J’ai longtemps entendu mes professeurs dont Profs. René Fiasse d’heureuse mémoire et Vincent Blondel parler en bien de cet hôpital et ça m’avait depuis donné envie d’y être. Je suis très contente et impressionnée par le travail louable abattu par l’équipe dirigeante de l’HPGRB sur le plan d’infrastructures et du capital humain et cela malgré les ressources limitées compte tenu des réalités du milieu. En tant que doyenne et rectrice élue, je compte redynamiser les collaborations qui étaient déjà un peu endormies entre l’UCLouvain et L’UCB ainsi que l’HPGRB en ce qui concerne les aspects cliniques et académiques. Bref; une vraie volonté de l’UCLouvain de s’investir en RDC et Bukavu est un site auquel nous sommes particulièrement attentifs à travers ces institutions” confie cette Gastro- pédiatre, rectrice élue avec 50,4% en avril 2024 pour un mandat de 5 ans sur un total de 42000 électeurs et électrices (étudiants et membres du personnel) de l’UCL.

Quant aux activités touristiques, la délégation a visité le Parc national de Kahuzi Biega(PNKB), 

fait une randonnée sur le lac Kivu (2700 Km carré) ainsi que des visites guidées à plusieurs autres endroits atypiques du milieu.

Quelques jours avant la fin de la mission le 3 juin 2024, une convention a été signée entre L’UCB et l’UCL, 

marquant le début d’un nouveau départ.

Après, le gouverneur ad.intérim de la province du Sud-Kivu Marc Malago a reçu la délégation (UCLouvain, UCB, HPGRB) conduite par le médecin directeur de l’hôpital provincial le prof. Dr. Guy Mulinganya pour faire part à l’autorité du partenariat de coopération et collaboration arrêté par les deux universités catholiques dans le secteur de la santé.

Une journée qui s’est achevée par des hommages en la cathédrale notre dame de la paix de Bukavu à Mlle Maria Masson de nationalité Belge en RDC depuis 44 ans, décédée le 26 mai 2024. Celle-ci a notamment contribué au progrès de l’HPGRB à un certain stade de sa croissance ainsi qu’à plusieurs autres œuvres de développement et charité en province du Sud-Kivu.

Mardi 4 juin 2024, la délégation de l’UCL s’est rendue à l’hôpital pour des aurevoirs avant d’entamer le voyage vers la Belgique le 5 juin 2024.

Faisaient partie de la délégation, Prof. Dr. Françoise Smets (Gastro-Pédiatre) ,

Prof. Dr. Dimitri Van Der Linden(Pédiatre infectiologue) , Prof. Dr. Leïla Belkhir (Infectiologue),

Dr. John Mitchell (Anesthésiste) ainsi que Prof. Dr. Laurence de Montjoy (Dermatologue).

A Bukavu depuis le 25 mai 2024, le séjour des hôtes de l’HPGRB en provenance de l’Université Catholique de Louvain évolue bien. 

L’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu(HPGRB) a reçu le samedi 25 mai 2024 des visiteurs venant de l’Université Catholique de Louvain (UCL) en Belgique. 

A en croire la direction de l’HPGRB, la mission de cette délégation tombe à point nommé pour renouer de nouveau activement à travers une convention avec la faculté de médecine de l’Université Catholique de Bukavu(UCB). Celle-ci étant un grand partenaire de l’hôpital provincial via son volet recherche et enseignement.

“Nous souhaitons la bienvenue à nos invités dans ce cadre qu’est notre hôpital provincial. Qu’ils se sentent chez eux. Il s’agit principalement d’une visite clinique c’est-à-dire professionnelle. Ça sera donc un agenda assez chargé mais tout a été mis en place pour qu’ils se sentent réellement chez eux pendant leur séjour qui ira sauf imprévu jusqu’au 4 juin 2024.” Explique le Prof. Dr. Guy Mulinganya, médecin directeur.

“Je suis impressionnée par les différents domaines d’expertise des médecins ici à l’HPGRB. Cela est réellement un grand atout. Depuis le lundi 27 mai, nous avons entamé avec Dr. Balola Cordule en formation de dermatologie au Bénin, un certain nombre de consultations à l’endroit des patients aux problèmes dermatologiques et jusque là ça se passe parfaitement bien” laisse entendre Prof. Dr. Laurence de Montjoy, (Dermatologue).

L’infectiologue Prof. Dr. Leïla Belkhir ajoute ;

“Nous sommes là pour créer les liens avec les prestataires de l’HPGRB et le tout tournant autour du professionnel. Nous faisons des tours de salles, des consultations, des séminaires avec les médecins, les assistants et même les médecins stagiaires. Le but étant d’ajouter un petit plus à leurs connaissances pendant ces quelques jours pour le bien prioritairement des malades”.

De son côté Dr.John Mitchell , anesthésiste, penche plus sur les infrastructures adaptées.

“L’hôpital provincial est calme et propre. A ce point là, il n’y a pas débat. J’apprécie personnellement l’infrastructure surtout au niveau de la médecine aiguë où je fréquente plus en tant qu’intensiviste. Nous voyons par exemple que les urgences, les blocs opératoires ainsi que les soins intensifs sont pratiquement au même endroit. Cela est aussi un point important surtout dans l’organisation des soins” fait-il savoir.

Il importe de signaler que plusieurs autres activités se déroulent déjà dans le cadre de la mission de cette délégation composée de 4 professeurs. La rectrice de l’Université Catholique de Louvain (UCL) étant également attendue à l’HPGRB avant la fin de ce séjour.

Nous y reviendrons !

L’excellence dans la transparence: La pharmacie de l’HPGRB rénovée sur fonds propres de l’hôpital.

Soucieuse du développement de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu, la direction de l’HPGRB rend possible la rénovation de la pharmacie de l’hôpital provincial.

A la suite de travaux débutés du 20 février au 30 avril 2024, la pharmacie s’est vue revêtue de sa plus belle robe à la grande satisfaction de tous.

“Nous avons supervisé les travaux ici dans le cadre de nos attributions. La population dans la région où nous sommes installés s’agrandit. Plusieurs pathologies se développent dans les communautés. Ceci a ainsi poussé la direction de l’hôpital à s’investir davantage sur la pharmacie jadis conçue pour répondre à un certain besoin limité afin d’assurer avec efficacité le service quotidien des médicaments en faveur des nombreux patients qui fréquentent désormais l’HPGRB.” explique le chargé du patrimoine de l’Hôpital Provincial.

Quels travaux étaient appliqués à cette unité de l’hôpital, Jimmy Bisimwa ajoute ;

1. Fusionner deux pièces voisines pour obtenir un volume suffisant pour accueillir une réception et des guichets conseils et ordonnances.

2. Nous avons rénové le sol et le plafond.

3. Modifier la technologie des ouvertures par des portes et des fenêtres à volets coulissants pour maximiser le volume par rapport aux assises et aux allées.

4. Créer de nouveaux espaces de travail organisés sous forme de guichets dont 9 pour les conseils, 1 pour le service de nuit et 4 pour les perceptions (1 pour les abonnés et 3 pour les privés). Ces guichets sont équipés chacun d’un point d’alimentation électrique et d’une source sur le réseau électrique. Le tout combiné discrètement dans des goulottes spécialisées qui assurent une meilleure gestion des câbles en mettant en avant un espace de travail moins encombré.

5. Nous avons entièrement refait la décoration intérieure en mettant un accent sur la présentation des produits pharmaceutiques et les conditions psychiques et psychologiques des patients avec des thèmes qui s’apparentent à nos cultures au gré de la modernité.

6. Nous avons refait la peinture d’extérieur et rénové la signalétique par des caractères lumineux en 3D pour être en mesure d’orienter les patients de jour comme de nuit.

De son côté le pharmacien Mugaruka Akilimali Justin est responsable de cette pharmacie renchérit;

“La pharmacie de l’HPGRB comprend plusieurs compartiments dont l’officine de vente, le dépôt central(qui fournit les médicaments à l’officine et au dépôt intermédiaire), le dépôt intermédiaire(qui sert quant à lui les différents départements et services des stocks standards des médicaments). A cela s’ajoutent des cadres de travail des différents acteurs de cet endroit. Il est vrai que les travaux significatifs ont été apportés à l’office de vente qui aujourd’hui sans peur d’être contredit répond aux normes internationales mais d’autres endroits demeurent aussi dans un état plutôt appréciable. Nous sommes fiers de nos chefs et surtout de leur esprit innovant de nature à faire de cet hôpital le meilleur de la région. Nous remercions aussi tous les agents affectés à la pharmacie qui déploient quotidiennement des efforts pour assurer la disponibilité des médicaments de bonne qualité à accès facile aux patients ainsi que la dispensation sécurisée. ils sont une vingtaine. Parmi eux, les pharmaciens, les assistants et techniciens en pharmacie, les infirmiers préposés en pharmacie, les administratifs et même les Hygiénistes” détaille-t-il.

POURQUOI LES MÉDICAMENTS DE l’HPGRB SONT TOUJOURS RÉPUTÉS DE BONNE QUALITÉ DANS LA CITÉ ?

“Nous avons une stratégie d’acquisition et conservation de nos médicaments assez louable.Tout par de la sélection des fournisseurs connus et retenus sur base de leur degré de professionnalisme irréprochable. Ensuite, quand nous nous faisons livrer, nous assurons une conservation respectant les normes à tous les médicaments. Voilà pourquoi au sein de la pharmacie vous trouverez des appareils indiqués pour maintenir au degré, à la température recommandée tous nos médicaments pour le rétablissement sans faille de nos patients prioritairement ” poursuit Ph. Mugaruka.

Il importe de signaler que la pharmacie de l’hôpital provincial général de référence de Bukavu se situe vers l’entrée aux urgences à droite de l’allée principale. Elle reçoit et honore journalièrement plusieurs ordonnances des patients venant de différents départements de l’HPGRB après leur prise en charge.