Open

Category Archives: News

Oxygène Médical : une denrée rare en RD-Congo que l’HPGRB fournit depuis six ans aux malades du Sud-Kivu et des provinces voisines. Quelles leçons tirées de cette expérience ?

L’oxygène est une substance chimique qui se présente sous forme élémentaire aussi bien dans l’atmosphère que dans l’eau, de façon dissoute.

Faisant partie intégrante de l’air que les humains inhalent en respirant, l’oxygène est le deuxième gaz le plus important de la composition atmosphérique (20,95%) derrière l’azote qui représente 78,09%. L’oxygène moléculaire (O2) est un gaz incolore, inodore et insipide.

L’oxygène est, de manière physiologique, utilisé essentiellement comme le carburant pour produire l’énergie nécessaire aux besoins de notre organisme.

Il arrive donc au cours des situations pathologiques qui touchent particulièrement les voies respiratoires y compris les poumons ainsi que celles qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins qu’on recourt à l’oxygène concentré comme un médicament. Dans ce cas, on parle de l’oxygénothérapie.

Celle-ci consiste à délivrer de l’oxygène moléculaire (O2) soit par un concentrateur simple d’oxygène ou soit par un concentrateur avec compresseur des bouteilles autrement appelé centrale de production d’oxygène. L’O2 est généralement apporté du concentrateur aux malades par l’intermédiaire de lunettes nasales, de masque facial, de masque laryngé ou carrément à travers un tube intratrachéal ou une canule trachéale pour compenser le déficit lié à une insuffisance respiratoire.

De manière générale, l’oxygénothérapie augmente l’espérance de vie, améliore la mémoire, la tolérance à l’effort ainsi que le sommeil et la qualité de vie des personnes vivant avec des problèmes respiratoires chroniques.

Il existe 3 types de dispositifs d’oxygène :

  • Les concentrateurs simples : ces dispositifs (fixes, transportables ou portables) aspirent l’air ambiant à travers un système de filtration pour n’extraire uniquement de l’oxygène.
  • Les concentrateurs avec compresseur des bouteilles : ces dispositifs permettent d’installer un système de remplissage de bouteilles (compresseur : 200bar/cm²) sur le concentrateur.
  • L’oxygène liquide : par cette méthode l’oxygène est stocké dans une cuve à l’état liquide (-183°C) transformé en oxygène gazeux grâce à un système de réchauffement.

L’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu (HPGRB en sigle) dispose des plus de 40 concentrateurs simples fixes et transportables distribués dans ses services pour faciliter l’accès à l’oxygène pour les malades n’ayant pas besoin d’une oxygénothérapie fortement concentrée. Ces appareils ont joué un rôle primordial dans la prise en charge des malades victimes de détresse respiratoire durant les vagues de Covid-19 de 2020 et 2021.

L’HPGRB a également le privilège de disposer depuis décembre 2016 d’une centrale de production d’oxygène (concentrateur avec compression des bouteilles), la plus importante dans toute la région du Kivu avec une concentration en O2 de 95,4% et une capacité de remplissage de 12 bouteilles par jour tout en servant au travers un système de tuyauterie murale avec manodétendeurs, les malades suivis à l’Unité des Soins Intensifs (USI) adulte et celle pédiatrique ainsi que les différentes salles du Bloc opératoire et la Salle de Réveil.

Cette centrale profite donc non seulement à l’HPGRB mais également aux autres hôpitaux et structures sanitaires de la région et parfois à la clinique médicale de la MONUSCO qui s’y approvisionnent régulièrement en oxygène.

Dans tout le respect des standards internationaux en matière, cette centrale subit régulièrement l’entretien et la maintenance préventive exécutée par le Service de Maintenance de l’HPRGB avec l’accompagnement annuel d’une équipe spécialisée basée au Kenya.

De cette expérience, nous pouvons une fois de plus tirer les leçons suivantes :

– La capacité du staff de l’HPGRB de répondre aux attentes et aux besoins de la communauté primordialement par des fonds locaux sans toujours tout attendre des donateurs est l’expression par excellence de cette résilience qui caractérise le mode de fonctionnement de cette institution sanitaire ;

– L’HPGRB, à travers son plan de développement et d’expansion, permet aujourd’hui aux malades d’avoir facilement accès à l’oxygène médical de très bonne qualité et à quantité suffisante pour répondre aux demandes de ses différents services des soins et de servir d’autres structures sanitaires de la région ; un produit jadis inaccessible aux moins nantis car une bonbonne se négociait autour de 100 dollars américains.

– La nette amélioration de la qualité des soins liée à l’apport de l’oxygène médical en facilitant aux équipes d’anesthésie et de réanimation la réalisation des interventions lourdes et compliquées et de faire face aux maladies qui affectent les voies respiratoires comme la pandémie à Covid-19 qui secoue encore toute la planète.

– L’HPGRB reste une véritable école de formation professionnelle non seulement pour le personnel médical ou paramédical mais également pour les ingénieurs biomédicaux capables d’assurer la maintenance préventive et l’entretien du matériel médical de l’HPGRB et d’autres structures partenaires.

HPGRB/CICR : Visite de courtoisie de la nouvelle cheffe sous régionale du CICR

Madame Majda Flihi et Monsieur Gahoussou Yeo, respectivement cheffe et chef adjoint de la sous délégation du CICR au Sud-Kivu et au Maniema ont effectué ce vendredi 08 juillet 2022 leur première visite de courtoisie dans les installations de l’Hôpital Provincial de Référence de Bukavu.
Après un entretien avec les membres de la direction de l’HPGRB tenu dans la salle de réunion du staff médical de cette institution, la cheffe de la sous délégation du CICR a procédé à la remise officielle de deux véhicules Land Cruiser marque TOYOTA modèle HZJHL-RJMRS au représentant du Médecin Directeur pour faciliter le transport des malades.
Cette visite a été une occasion pour la nouvelle équipe de direction du CICR dans la région de voir rapidement les autres activités que cette organisation réalise en partenariat avec l’HPGRB dont le projet phare de prise en charge des blessés par arme dans le département de Chirurgie.
Pour rappel, l’ HPGRB est la plus grande des structures médicales de référence en RDC appuyées par le Comité International de la Croix-Rouge qui prennent en charge  les blessés par arme à feu en provenance de différentes régions du pays.
Signalons que ces deux engins roulants, don du CICR ont été dédouanés par l’HPGRB comme le veut la procédure.

HPGRB -CICR: Bientôt l’ouverture d’une académie spécialisée dans la chirurgie de guerre à l’HPGRB !

Bientôt une académie spécialisée dans la chirurgie de guerre pour une meilleure prise en charge des victimes d’armes à feu ouvre ses portes à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu. Cette académie s’inscrit dans le cadre d’un partenariat noué entre le Comité International de la Croix-Rouge et l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu.

L’HPGRB a développé la chirurgie de guerre, les soins et l’accompagnement des blessés par arme ainsi que le développement d’autres projets innovants en partenariat avec le CICR. Le HPGRB est l’une des structures médicales de référence en République Démocratique du Congo appuyée par le CICR dans la prise en charge des victimes des affres de guerre.

Cette structure sanitaire a pu maintenir le cap en se classant en ordre utile parmi les hôpitaux du niveau tertiaire. Suite aux atrocités et multiples violences causées par des guerres en répétition dans l’Est de la RDC et qui font partie des problématiques majeures au Sud-Kivu, l’HPGRB en partenariat avec le CICR ont su développer le plateau technique de l’hôpital pour prendre efficacement en charge des blessés par arme à feu et armes blanches afin de soulager les souffrances des victimes. Appuyé efficacement par le Comité International de la Croix-Rouge, HPGRB reçoit un grand nombre de blessés en provenance de différents coins de la région à l’Est de la RDC déchirés par des conflits armés et leur offre des soins de haute qualité.

suivre aussi: https://fb.watch/dR6mMNt8tu/

C’est depuis plus d’une décennie que cette structure sanitaire s’engage à développer son plateau technique et mettre au profit de la communauté un personnel qualifié et bien capacité dans la chirurgie de guerre par son partenaire, le CICR. Ces efforts conjugués consistent à donner de l’espoir à ce peuple meurtrie et presque abandonné à son triste sort.

Pour rappel, le partenariat entre l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu et le Comité International de la Croix-Rouge a déjà produit ses fruits et demeure un apport plus important pour la communauté.

lire aussi:http://HPGRB a rendu public son plan de contingence 2022 d’afflux des blessés

SUD-KIVU : des échocardiographies transoesophagiennes, une exclusivité l’HPGRB.

Le service de cardiologie de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu est un service très dynamique au sein du département de médecine interne il se situe à proximité des services de néphrologie, de neurologie, d’endocrinologie et de gastro-entérologie. Cette proximité permet une confrontation in situ des avis des différents spécialistes à tout moment.

 Actuellement à Bukavu c’est uniquement à l’HPGRB qu’on réalise des échocardiographies transoesophagiennes. Avec comme activités innovantes, l’HPGRB réalise le Holter ECG. Pour lui permettre de contrôler pendant 24h00 le cœur d’un patient.

’C’est un appareil que le malade porte pendant 24 heures et qui enregistre tout ce qui se passe dans son cœur. Ceci concerne ceux qui ont des palpitations ou qui ont fait une syncope. La mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA): c’est un appareil que porte le malade pendant 24 heures et qui enregistre sa tension artérielle. Ceci permet  de confirmer l’hypertension, de vérifier l’efficacité du traitement’’, précise le cardiologue Balola Mitterrand.

Dans le souci de moderniser ce service et offrir à la communauté des soins de qualité , la direction de l’hôpital l’a doté avec une salle pour  réalisation des échocardiographies transthoraciques (ETT), mais aussi les échocardiographies transoesophagiennes (ETO) et une salle pour les épreuves d’effort et toutes autres explorations cardiologiques non invasives. On y réalise les épreuves d’effort sur vélo, les électrocardiogrammes, l’Holter ECG et la mesure ambulatoire de la pression artérielle.

lire aussi:https://www.facebook.com/hpgrb/videos/340153224861803

En collaboration avec le service d’imagerie médicale, d’autres explorations telles que l’imagerie par résonance magnétique cardiaque, les angiographies, l’angioscanner sont réalisées uniquement à l’HPGRB en province du Sud-Kivu.

Les urgences cardiovasculaires sont prises en charge en collaboration avec la médecine aiguë.

Des activités

Chaque année, le service de cardiologie réalise en moyenne : plus de 1 500 consultations externes, plus de 1 400 échographies cardiaques.

1 2 3 5